Institut Central des Hôpitaux

Rapport d’Activité

2023

;

l'Institut Central des Hôpitaux

Un institut médico-technique hautement qualifié, sans but lucratif, au service du réseau sanitaire valaisan et de la région Riviera Chablais, partie intégrante de l’Hôpital du Valais.

 

15 services spécialisés regroupant des compétences médicales, scientifiques et techniques de pointe

Des prestations de qualité offertes aux patient·e·s et à nos partenaires

Hospitaliers :

  • Hôpital du Valais
  • Hôpital Riviera Chablais Vaud-Valais

Institutions publiques :

  • Etat du Valais
  • EMS-CMS

Professionnels de la santé :

  • Cabinets de médecins
  • Cliniques
  • Permanences médicales

Raison d’être

Nous contribuons à la santé de la population en dispensant des prestations de qualité et de proximité, tout en participant au développement du réseau de santé. Nous cultivons la bienveillance et valorisons la collaboration afin d’offrir un climat de travail agréable. En tant qu’entreprise consciente, nous nous engageons pour la durabilité et développons des relations de confiance respectueuses du bien-être de toutes les parties prenantes.

    Les mots qui nous guident

    Bienveillance /équité
    Prendre en compte l’intérêt de l’autre et donner ce qui convient à chacun pour assurer les mêmes chances à tous.

    Compétence
    Assurer la connaissance approfondie de son domaine d’activité permettant de mener à bien la mission commune de l’entreprise.

    Responsabilité
    Être conscient des conséquences de ses actes et d’assumer le résultat de ses actions.

    Collaboration
    Travailler ensemble à la réalisation de notre raison d’être.

    Durabilité
    Répondre aux besoins du présent sans compromettre les ressources des générations futures.

    ;

    CHIFFRES CLÉS

    millions de chiffre d’affaires

    Collaborateurs

    Pharmacie

    388’623 commandes livrées
    16’857 chimiothérapies préparée
    616 interventions des pharmacien·ne·s
    pour sécuriser la médication

    CONSULTATIONS

    29’891 ambulatoires

    STÉRILISATION

    76’500 plateaux d’instruments retraités
    75’000 instruments individuels retraités

    BIOMÉDICAL / ACHATS

    4’933 pannes/maintenances traitées
    2’447 dossiers achats

    QUALITÉ

    13 audits internes
    3.5 jours d’audits externes
    86 mesures d’améliorations mises en œuvre

    LABORATOIRES

    4’599’133 millions d’analyses
    61,67 millions de points OPAS

    TRANSFUSION

    11’278 produits sanguins livrés

    Pathologie

    61’262 cas
    16,52 millions de points TARMED

    RECHERCHE / FORMATION

    6 services de formation post-graduée FMH
    5 services de formation FAMH
    1 service de formation post-graduée FPH
    3 centres d’apprentissage et de MPE
    46 publications scientifiques
    21 présentations lors de congrès

    ;

    Faits marquants

    Alors que 2023 était attendu comme une période de retour à la normale après trois ans d’une pandémie qui a usé notre système de santé, cette année a été le témoin de nouvelles crises internationales comme le prolongement du conflit en Ukraine, une pénurie dans l’approvisionnement de nombreuses denrées et une inflation galopante qui a eu comme conséquence une remise en question de nos objectifs. Malgré un contexte difficile, plusieurs projets porteurs ont tout de même vu le jour à l’ICH.

    CRÉATION DE L’UNITÉ DE SANTÉ DES PERSONNES MIGRANTES DU DOMAINE DE L’ASILE (USMA)

    L’USMA a été créée en octobre 2023 au sein de l’ICH, sur demande du Service de la santé publique et du Service de l’action sociale. Le but de cette unité est de coordonner et orienter la prise en charge des problèmes de santé des personnes migrantes du domaine de l’asile lors de leur arrivée en Valais.

    Dans la pratique, l’USMA effectue les bilans sanitaires d’entrée pour les personnes en provenance d’Ukraine, des consultations dans les foyers et prévoit les vaccinations selon les besoins. Elle peut assurer initialement la prise en charge de certains soins, mais, à terme, les soins sont assurés par les acteurs habituels du réseau de soins. L’unité a aussi comme mission de former et d’informer les requérants, en particulier pour les questions d’hygiène et de santé.

    Conçue comme une structure ambulatoire mobile, l’USMA intervient auprès des foyers et des bureaux d’accueil pour requérants d’asile. Elle est constituée d’infirmières qui sont en première ligne, d’une cheffe de projet responsable de l’organisation et de l’administration, d’un appui de secrétariat et d’un médecin à temps partiel. Au total, cette unité comprend 2,6 équivalents plein temps. L’USMA couvre l’ensemble du canton et offre ainsi ses prestations à la totalité de la population migrante du domaine de l’asile en Valais.

    L’ICH assure la gestion opérationnelle de l’USMA et un comité de pilotage constitué de représentants du Service de l’Action Sociale et de l’ICH, présidé par le médecin cantonal, en assure la stratégie.

    En résumé, l’USMA veille à ce que les soins de santé primaire soient rapidement assurés pour une population en situation de précarité. Elle organise la suite de la prise en charge des soins de santé primaire et, si nécessaire, l’organisation des soins de santé secondaire, qui seront tous deux assurés par les prestataires de soins déjà présents dans le canton du Valais.

    IMPLÉMENTATION DE LA PATHOLOGIE DIGITALE

    L’implémentation de la pathologie digitale consiste à passer de la lecture de coupes histologiques sur un microscope optique à la lecture sur un écran d’ordinateur. Ce passage nécessite un scannage des coupes à très haute résolution et l’utilisation de logiciels dédiés. Le service d’histocytopathologie a pris le virage de la transformation numérique afin d’améliorer le traitement des données de pathologie grâce à la technologie.

    L’implémentation s’est déroulée en plusieurs phases, incluant la planification (design des flux), l’acquisition d’équipements (évaluation des outils techniques, accessoires et logiciels), l’intégration des systèmes informatiques et la formation du personnel. Des validations rétrospective et prospective ont été réalisées avant le passage au diagnostic médical sur le nouveau format digital. Ces dernières se sont basées sur la comparaison de diagnostics posés par un même opérateur en format classique et en format digital (le format digital était soit lu avant, soit après le format classique).

    Passés les défis administratifs, techniques et financiers, les avantages majeurs de la pathologie digitale incluent: l’amélioration de l’efficacité dans la gestion des lames (coupes histologiques), l’affichage simultané et/ou superposé de différentes colorations ou immunohistochimie sur la même image, l’accès virtuellement illimité à toutes les coupes histologiques de plusieurs médecins au même moment et depuis des endroits différents, l’envoi instantané aux collègues-experts locaux et internationaux (en cours d’implémentation) ainsi que l’accès au télétravail. La digitalisation et les images numériques offrent égale-ment la perspective de l’utilisation de logiciels d’aide au diagnostic et de l’intelligence artificielle.

    Le Service d’histocytopathologie scanne actuellement en moyenne 700 lames par jour sur trois scanners. Environ 70% des diagnostics sont ainsi posés à partir du support numérique. Le dernier pallier nécessaire pour atteindre une pathologie 100% digitale fait encore face à des défis financiers et logistiques.

    Ces processus, en impliquant une transformation profonde des pratiques en pathologie, ouvrent la voie à une médecine plus précise et personnalisée dont le premier bénéficiaire est le patient.

    PROMOTION DES MÉTIERS DU LABORATOIRE

    Face aux difficultés de recrutement de techniciens en analyses biomédicales (TAB) et d’un manque flagrant de visibilité des laboratoires auprès de la population, la direction de l’ICH a décidé de créer un groupe de travail (GT) dédié à promouvoir les professions du laboratoire.

    En décembre 2022, un GT regroupant des collaborateurs liés au laboratoire (TABs, chef des laboratoires, FAMH, responsable des relations clientèles, responsable RH) a été formé. Ses buts : mettre en lumière le monde du laboratoire et le rendre plus attrayant pour les jeunes en recherche de vocation.

    Dès ses débuts, les idées ont fusé lors des séances du GT « Promotion des métiers du laboratoire ». L’envie de présenter le travail de laboratoire au grand public et de motiver les jeunes valaisans à s’intéresser à ce domaine ont amené le groupe à se réunir régulièrement.

    Plusieurs projets ont déjà abouti. En 2023, l’idée d’organiser des « journées portes ouvertes » à l’ICH s’est concrétisée au mois de novembre par deux belles éditions, une au laboratoire de Rennaz et l’autre au laboratoire de Viège. Ces journées ont rassemblé plus de 80 personnes sur chacun des deux sites. Le bilan a été plus que positif avec des visiteurs très intéressés et impressionnés par la découverte de nos laboratoires.

    En parallèle, un projet a été mené en collaboration avec le service de communication : le tournage et la réalisation d’un film présentant l’activité au sein des laboratoires de l’ICH. Tourné au laboratoire de Rennaz, le film sera utilisé pour promouvoir ce métier méconnu lors de diverses occasions comme des visites dans les écoles (Ecole de Culture Générale, cycles d’orientation), les futures « journées portes ouvertes » des laboratoires de l’ICH, « l’Hôpital miniature » à Sion ou encore lors des prochaines éditions du salon des métiers « Your Challenge » à Martigny où le GT souhaite renforcer la représentation des laboratoires de l’ICH.

    Des discussions avec les responsables des différents laboratoires ont également permis de faire un inventaire des places de stages pour les TABs en formation, de les sensibiliser à l’importance d’accueillir des stagiaires et de relancer avec succès l’organisation de stages découvertes de quelques jours dans nos laboratoires pour les jeunes dès 14 ans.

    Ces premiers résultats prometteurs motivent le GT à poursuivre ses activités et à proposer de nouveaux projets pour la promotion des métiers du laboratoire.

    ;

    Prestations

    Consultations médicales

    • Maladies infectieuses
    • Hématologie
    • Immunologie, allergologie
    • Génétique médicale

    Pharmacie hospitalière

    • Approvisionnement en produits thérapeutiques
    • Fabrication de médicaments
    • Pharmacie clinique et centre d’information sur le médicament
    • Sécurisation du circuit médicamenteux

    Stérilisation des dispositifs médicaux

    • Retraitement des dispositifs médicaux
    • Contrôle de fonctionnalité
    • Traçabilité des instruments

    Médecine du travail

    • Identification des risques professionnels
    • Contrôles médicaux
    • Etude de postes, procédés, installations, produits, …

    USMA

    Unité de santé des personnes migrantes

    • Définition des besoins/problèmes de santé des requérants d’asile et orientation de ces derniers vers le médecin ou la structure adéquate (gatekeeping)
    • Consultations infirmières dans les foyers de requérants d’asile
    • Bilans sanitaires pour les requérants d’asile ukrainiens

    Laboratoires d’analyses médicales

    • Chimie clinique et toxicologie
    • Hématologie
    • Microbiologie
    • Immunologie – Allergologie
    • Génétique médicale

    Epidémiologie en maladies infectieuses

    • Prévention et contrôle des infections
    • Dépistage des maladies transmissibles
    • Unité cantonale des maladies transmissibles
    • Unité cantonale de vaccination

    Biomédical et achats

    • Gestion des équipements médico-techniques
    • Centrale d’achats
    • Gestion des magasins
    • Matériovigilance

    Expertises médicales du trafic

    • Détermination de l’aptitude à la conduite

    Histocytopathologie

    • Examens de prélèvements tissulaires et cellulaires
    • Examens extemporanés et analyses moléculaires
    • Colloques multidisciplinaires, tumorboard
    • Autopsie

    Médecine transfusionnelle

    • Sécurisation de la chaine transfusionnelle
    • Analyses de laboratoire (immuno-hématologie)
    • Hémovigilance

    Médecine légale

    • Levées de corps, examens externes, identifications, autopsies
    • Examens cliniques et constats d’agression sexuelle
    • Expertises sur dossiers
    • Tests de paternité

    Médecine des violences

    • Ecoute des victimes de violences
    • Orientation vers les associations de soutien
    • Rapport médicaux pour reconnaissance des droits
    ;

    Ressources humaines

    ;

    Structure

    Direction

    Dr Pierre Turini, directeur
    M. Olivier Chambovay, chef administration et finances
    Mme Yasmina Fornage, cheffe ressources humaines
    Prof. Michel Rossier, chef des laboratoires

    Conseil de Fondation

    M. Pascal Strupler, président
    M. Bernard Monnet, vice-président
    M. Albert Bass
    M. Benoît Bender
    Prof. Eric Bonvin
    Me Emilie Praz
    M. Arnaud Violland

    Services et unités

    Biomédical et achats

    M. Pascal Tritz, chef du service

    Chimie clinique et toxicologie

    Prof. Michel Rossier, biochimiste-chef du service

    Expertises médicales

    Dr Maurice Fellay, médecin-adjoint, chef du service

    Génétique médicale

    Dr Thomas von Känel, biologiste-chef du service

    Immunologie et allergologie

    Dr Lionel Arlettaz, médecin-chef du service

    Hématologie

    Dr Pierre-Yves Lovey, médecin-chef du service

    Histocytopathologie

    Dr Igor Letovanec, PD, médecin-chef du service

    Management intégré

    M. Léonard Allégroz, chef de l’unité

    Ressources Humaines

    Mme Yasmina Fornage, cheffe des ressources humaines

    Maladies infectieuses

    Prof. Stéphane Emonet, médecin-chef du service

    Médecine du travail

    Dre Sophie Rusca, médecin-cheffe du service

    Médecine légale

    Dre Bettina Schrag, médecin cheffe du service

    Médecine transfusionnelle

    Dre Giorgia Canellini, médecin cheffe du service

    Médecine des violences

    Dre Jasmin Steiner, médecin-adjointe cheffe de l’unité

    Pharmacie

    Dr Johnny Beney, PD, pharmacien-chef du service

    Stérilisation centrale

    Mme Janick Bagnoud, cheffe du service

    Logistique

    M. Marc Sansonnens, chef de l’unité

    Unité de Santé des personnes Migrantes du domaine de l’Asile «USMA»

    Dr Maurice Fellay, médecin-adjoint chef de l’unité